Vous avez des problèmes financiers et recherchez désespérément une solution. Voyez comment être bien dirigé et éviter les mauvaises surprises.

Vivre avec un problème d’endettement est une charge difficile à porter et peut rendre vulnérable aux solutions rapides. Évidemment, tout ce qui est susceptible de régler les difficultés financières peut devenir alléchant, mais méfiez-vous des intermédiaires non nécessaires.

Nous aimerions attirer votre attention sur le cas des redresseurs financiers. Certes, ils vendent un produit séduisant, mais combien coûteux! Vous serez sans aucun doute charmé par ce qu’ils ont à vous offrir, soit un seul versement mensuel pendant une période de 60 mois vous permettant d’atteindre un équilibre budgétaire. Toutefois, quel prix vous feront-ils payer pour cette solution miracle? Seront-ils seulement un intermédiaire entre vous et un syndic? Il est important de savoir que seul un syndic de faillite est autorisé à administrer une proposition de consommateur.

Tout récemment dans un article paru dans La Presse sur les redresseurs financiers, l’auteure Stéphanie Grammond présente une discussion avec le responsable de Groupe Solution 2, Monsieur Yvon Poirier. Ce dernier dit référer ses clients aux syndics qui font des propositions à 30% des dettes. Donc, lorsque vous avez une dette de 20 000$, le syndic proposera 6 000$ aux créanciers. Une offre très prometteuse, mais n’importe quel syndic peut faire des propositions à 30%. Cependant, seront-elles acceptées par les créanciers? Monsieur Poirier va-t-il expliquer l’impact d’une proposition de consommateur refusée par les créanciers à ses clients ?

Seul un conseiller en insolvabilité est apte à évaluer votre situation financière de façon à savoir quel sera le montant réaliste à offrir à vos créanciers pour que votre proposition soit d’une part acceptée par ceux-ci et réaliste pour vous. Le principal objectif de la proposition de consommateur est de réduire votre fardeau d’endettement tout en remboursant une partie de vos dettes aux créanciers impliqués.

Alors pour éviter les détours inutiles, voici trois questions à poser avant de s’engager :

  1. Êtes-vous licencié pour déposer une proposition de consommateur selon la Loi sur la faillite et l’insolvabilité ? En d’autres mots, avez-vous une licence de syndic ?
  1. Pourrez-vous me protéger si certaines procédures sont intentées contre moi en matière de recouvrement ? Le syndic à le pouvoir, grâce à la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, de suspendre toutes actions ou procédures engagées contre vous (saisie de compte bancaire, de salaire…).
  1. Quelle formation détenez-vous pour évaluer ma situation financière? Est-ce une formation reconnue ?

Quoi faire ensuite si votre situation financière vous inquiète ? Pour rencontrer la bonne personne dès la première visite, rendez-vous sur le site de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada pour rechercher un syndic licencié.

Prendre la décision de visiter un syndic est souvent difficile, mais elle peut vous éviter bien des désastres. Le syndic vous offre une consultation gratuite et vous propose toutes les solutions possibles à votre endettement. Il évalue avec vous la possibilité de régler vos dettes par la gestion budgétaire, l’entente avec les créanciers, la consolidation de dettes, le dépôt volontaire, la proposition de consommateur ou la faillite.

Au final, vous seul prenez la décision qui vous convient, mais de façon éclairée et réfléchie. Alors, quel est l’intérêt de passer par un intermédiaire qui risque de vous coûter plus cher? Réglez votre endettement en cognant à une seule porte, mais la bonne.