Les statistiques démontrent qu’environ 50% des mariages se soldent par un divorce. Au Québec, environ 17 000 divorces ont lieu chaque année* et ces statistiques n’incluent pas les conjoints de fait… qui définissent la majorité des unions de couples actuelle. Puisque plusieurs personnes nous rencontrent gratuitement afin d’obtenir des solutions financières à la suite d’une séparation, nous désirons vous faire part des meilleurs moyens pour évaluer vos finances à la suite d’une séparation.

Afin de rendre votre situation financière personnelle et familiale claire, et ainsi faciliter les démarches lors d’une séparation, nous vous offrons quelques conseils à appliquer aussitôt qu’un couple partage des dépenses communes :

 

  1. Clarifiez votre état matrimonial

Le type d’union que choisit un couple influence directement la capacité de chacun des conjoints à maintenir son autonomie financière. Lorsque vous êtes marié, il existe un certain nombre de protections légales. Advenant une séparation, votre patrimoine familial sera réparti également. D’ailleurs, selon la situation, certains devront céder une partie de leurs REER.

Cependant, lorsque vous vivez en union libre, la maison et les épargnes ne sont habituellement pas séparées également. De plus, vous n’aurez aucun droit sur les biens de l’autre, tant et aussi longtemps que votre nom ne sera pas ajouté légalement.

 

  1. Faites un budget

Établir un budget lorsque vous êtes en couple permet non seulement de délimiter l’indépendance financière de chacun dès le départ, mais également de s’assurer que vos dépenses familiales seront équilibrées versus vos revenus. Il sera également plus facile, si une séparation se produit, de connaître la contribution financière de chacun en vous référant à votre budget.

 

  1. Ayez un compte conjoint

Après avoir fait un budget équilibré, nous vous suggérons de verser les revenus établis de chacun dans un compte conjoint. Ceci permettra d’évaluer votre contribution de vos revenus et de votre capacité de payer. L’avantage d’un compte conjoint est de permettre à chacun de se sentir pleinement impliqué dans les dépenses familiales. En plus, avec ce qui reste dans votre compte personnel, vous aurez possiblement une marge de manœuvre financière personnelle, sans devoir consulter votre conjoint à chaque dépense. En cas de séparation, il sera d’autant plus facile de redistribuer les avoirs en ayant des chiffres clairs.

 

  1. Ayez un contrat de vie notarié

Nous suggérons, à tous ceux qui désirent un meilleur encadrement, de notarier un contrat de vie commune. Ainsi, en mettant par écrit les responsabilités et les contributions financières de chacun, comme établi lors de la mise en place du budget et du compte conjoint, les règles seront claires à compter du début de la relation. Donc si une séparation se produit, ces mêmes règles seront également claires et pourront donc éviter des malentendus.

 

La séparation est un processus émotionnellement et financièrement difficile pour la plupart des gens. Cependant, en suivant nos astuces, nous croyons qu’une séparation sera moins problématique en mettant de côté les tracas financiers. Nous vous recommandons également de lire notre article les 7 trucs pour éviter les soucis financiers lors d’une séparation. Vous serez alors bien informé pour vivre cette transition l’esprit tranquille.

Cependant, si lors d’une séparation votre budget vous oblige à utiliser le crédit afin de boucler vos mois, nous vous conseillons de rencontrer gratuitement un conseiller en insolvabilité afin de trouver des solutions à votre situation personnelle.

*http://www.statcan.gc.ca/pub/91-209-x/2013001/article/11788-fra.htm