Impôt : Comment éviter les mauvaises surprises?

 

La période des impôts arrive, les ferez-vous vous-même ou retiendrez-vous les services d’un professionnel. Lisez cet article pour guider votre réflexion.

L’Agence du Revenu du Canada démontre dans une étude produite en 2010 que sur 26,1 millions de Canadiens ayant produit leur déclaration de revenus, 48,2% l’ont fait eux-mêmes, tandis que 51,7% ont préféré retenir les services d’un professionnel. Une population bien partagée, mais même lorsque vous retenez les services d’un professionnel, il y a certains points non négligeables à vérifier avant de lui confier votre déclaration.

 

5 questions à se poser pour prendre une décision éclairée:

  1. Vous faites votre déclaration vous-même, mais connaissez-vous vraiment tous les crédits auxquels vous avez droit?

Si la réponse est non, vous pourriez passer à côté de certains remboursements intéressants. Alors, les économies faites pour réaliser vos impôts vous-même vous passeront sous le nez en un rien de temps.

 

  1. Saviez-vous qu’il existe des logiciels de production de déclarations fiscales?

Quatre principaux produits vous sont offerts au Québec : ImpôtRapide, ImpôtExpert, Impôt Professionnel et H&R Block. Il vous dirige dans votre production et minimise les erreurs qui peuvent être plus fréquentes qu’avec la version papier. De plus, ces logiciels sont moins dispendieux que les services d’un professionnel. Alors, lorsque votre déclaration est simple, ils peuvent être une bonne alternative.

 

  1. Avez-vous vérifié la formation du professionnel dont vous avez retenu les services pour produire votre déclaration?

Plusieurs personnes s’improvisent comptables de profession pour produire les impôts à prix réduit. Alors, assurez-vous toujours que la personne qui fait votre déclaration est compétente.

 

  1. Même si c’est un comptable qui produit vos déclarations de revenus, vous êtes la personne responsable de votre déclaration. Voilà une très bonne raison de vous informer sur la formation de la personne choisie pour produire vos impôts. L’Agence du Revenu du Canada estime que toute la responsabilité de votre déclaration de revenus vous revient. Alors, pensez-y deux fois avant de vouloir faire des économies. Lorsqu’un comptable se vend au rabais, il y a souvent anguille sous roche…

 

  1. Lorsque votre situation vous semble complexe, consultez un professionnel.

Il est plus sage de demander l’aide d’un professionnel lorsque la situation est plus complexe. Par exemple, si vous devez déclarer un héritage, des frais médicaux complexes, des transferts de droits de scolarité, des immeubles en location, un changement de situation matrimoniale…

 

D’ailleurs, l’année d’imposition de la faillite fait partie, à notre avis, des solutions complexes et devrait être faite par un professionnel de l’insolvabilité. Certains crédits d’impôt sont calculés au prorata en tenant compte de la date de la faillite. Certaines dépenses sont déductibles seulement en post-faillite. En effet la loi fiscale ne nous permet pas de les déduire dans la pré-faillite. Finalement, certains crédits d’impôt devront être calculés en tenant compte du revenu de l’année complète. D’autres en tenant comptent seulement de ceux de la post-faillite.

 

Voilà, en espérant que vous soyez mieux outillé pour mener à bien votre déclaration fiscale 2014. Si vous avez des commentaires ou des questions n’hésitez surtout pas communiquer avec nous ci-dessous. Il nous fera plaisir de répondre à vos interrogations et même à vos commentaires.