Quels sont les comportements à risque ?

Certains de nos agissements à titre de consommateur n’ont aucun sens lorsque nous prenons le temps d’y réfléchir. Certains de ces comportements sont devenus des réflexes de société pour lesquels nous pouvons payer beaucoup.

Tendances des consommateurs

Les consommateurs ont tendance à traiter les dollars différemment selon la situation. Voici trois facteurs pouvant influencer les comportements d’achat des particuliers :

  • La taille de l’achat

Le consommateur tend à traiter les dollars différemment selon le montant total de l’achat. Ainsi l’économie de 10$ sur un achat de 20$ pourrait vous faire préférer un magasin à un autre,    mais  celle de 100$ sur un achat de 10 000$ ne vous le fera probablement pas. De façon générale, le consommateur préfère cacher une perte ou une dépense en l’enfouissant dans une perte ou dépense plus importante. On voit de plus en plus de commerces profiter de cette tendance.

Par exemple, alors qu’on aurait certaines réticences à investir 500$ pour changer la radio de notre vieille voiture, la douleur de dépenser 500$ pour un lecteur CD sera, en partie neutralisée par la douleur encore plus grande de dépenser 15 000$ lors de l’achat d’un nouveau véhicule.

  • La taille du montant reçu

La taille d’un montant reçu influencera la dépense ou la propension à la dépense du consommateur. Il semble qu’un gros montant d’argent trouvé le rend plus sacré et difficile à dépenser.

Par exemple, il y a plus de chance que vous vous payiez un bon repas au restaurant avec un remboursement d’impôt de 200$ qu’avec un remboursement de 5 000$. Pourtant, vous auriez davantage les moyens dans le deuxième cas.

  • Les cartes de crédit

Les cartes de crédit ont tendance à biaiser la capacité de dépense du consommateur. Lorsqu’on doit faire un achat comptant, on le perçoit comme une réduction de notre argent de poche alors que si l’achat est porté sur un compte de carte de crédit, on ne perçoit pas la perte de notre pouvoir d’achat.

Ces comportements ne sont pas synonymes d’insolvabilité, mais peuvent tendre à celle-ci.

Savez-vous reconnaître les signes d’insolvabilité?

 

Tiré de BELSKY, Gary & GILOVICH, Thomas. « Pourquoi les gens intelligents font de graves erreurs financières et comment les éviter », Éditions Transcontinental Inc., Montréal, 2001