Pour obtenir une solution à vos dettes par téléphone ou vidéoconférence

Tout comprendre sur le ratio d’endettement

Par Pierre Leblanc, CPA, CMA, CIRP, SAI - 

bannière sur laquelle est écrit le guide pour tout savoir sur le ratio d'endettement

Voici l’article le plus approfondi que vous puissiez trouver sur le ratio d’endettement.

Selon statistiques Canada, le Canadien moyen disposait en 2020 d’un ratio d’endettement de 171 %. En d’autres termes, pour chaque dollar que le Canadien moyen gagnait, il devait rembourser une dette de 1,71 $. 

Et il y a pire !

Ce chiffre s’en va en augmentant au fil des années au Canada ainsi que dans toutes les provinces. On pourrait même être tenté de dire que c’est un peu la mode d’avoir un ratio d’endettement à trois chiffres.

  • Est-ce la norme d’avoir un taux d’endettement à trois chiffres ? 
  • Comment pouvez-vous réellement savoir si vous avez trop de dettes sur vos épaules ? 
  • Quel est le ratio d’endettement acceptable ou recommandé ?
  • Comment bonifier votre taux d’endettement ?

Vous voulez des réponses à ces questions ?

C’est votre jour de chance !

Nous allons faire un tour à 360° sur le taux d’endettement dans cet article.

Qu’est-ce que le ratio d’endettement ?

C’est la portion de votre revenu brut mensuel que vous consacrez au remboursement de vos dettes.

Votre niveau d’endettement vous renseigne sur le caractère abordable du remboursement de vos dettes. Ainsi, c’est le nombre qui vous montre si votre revenu est capable de couvrir le remboursement de vos dettes ou si vous êtes dans une situation de surendettement.

Vous pouvez facilement déterminer votre ratio d’endettement. Il vous faut juste additionner tous vos paiements mensuels de dettes, puis vous divisez le chiffre obtenu par votre revenu mensuel brut. Ensuite, vous n’avez qu’à multiplier par 100 pour exprimer votre ratio d’endettement en pourcentage.

Supposons que vous devez effectuer des paiements mensuels de 4 200 $ pour rembourser vos dettes et que votre revenu brut mensuel soit de 7 000 $. 

En divisant 4 200 par 7 000, vous trouvez 0.6 que vous multipliez par 100 et vous avez un ratio d’endettement de 60 %. C’est déjà bien en dessous des 171 % du Canadien moyen, mais ce n’est toujours pas bon, comme vous le verrez plus loin.

Vous n’avez pas besoin de prendre un bout de papier pour effectuer ce calcul. Vous pouvez juste utiliser notre calculatrice de ratio d’endettement dans laquelle vous rentrez vos informations et elle fera le travail pour vous.

Quels sont vos revenus et vos dettes que vous devez inclure dans votre ratio d’endettement ? 

Votre taux d’endettement compare le montant total de vos dettes au montant total de vos revenus. Naturellement, vous devez inclure le maximum de renseignements possibles afin d’obtenir la représentation la plus juste de votre situation financière.

Quelles sont vos dettes que vous devez inclure dans le calcul ?

Vous devez additionner l’intégralité de vos paiements mensuels de dettes. Toutes vos dettes doivent passer à la trappe. Ainsi vous devez inclure :

  • Votre loyer ou votre paiement hypothécaire ;
  • Le paiement de votre prêt auto ;
  • Vos paiements de carte de crédit ;
  • Les prêts personnels ;
  • Vos dettes d’étudiant ;
  • Les prêts sur salaire ou les prêts dangereux ;
  • Vos créances de pension alimentaire.

Toutefois, pour les dettes de pension alimentaire, vous pouvez trouver des personnes qui ne l’incluent pas dans le recensement de leurs dettes. En effet, ils considèrent que la pension alimentaire tombe plus dans la catégorie des dépenses mensuelles que celle des dettes.

En fait, tout est relatif et ça dépend de votre situation financière.

Si le paiement de votre pension alimentaire vous fait la galère à chaque fin de mois, alors vous pouvez l’inclure dans le calcul de votre ratio d’endettement. Ça ne fera que vous donner un portrait plus clair de votre situation financière. Aussi, vous pourriez être en mesure de déterminer votre probabilité de faillir à vos obligations financières.

Quels sont les revenus que vous devez inclure dans le calcul ? 

Là, il vous faut trouver le montant total de votre revenu mensuel brut. En fait, il s’agit de l’intégralité des montants que vous percevez chaque mois avant déduction des impôts.

ATTENTION !

Il est important que vous ne fassiez pas d’amalgames entre votre revenu brut et votre revenu net. Votre salaire ou revenu net est l’argent dont vous disposez après déductions fiscales. En fait, votre revenu net est en réalité l’argent dont vous disposez réellement ou l’argent que vous amenez à la maison si vous voulez.

Aussi, votre revenu brut comporte vos cotisations sociales, vos cotisations à l’assurance-emploi, vos cotisations au régime de rentes ainsi que toute retenue de prestations effectuée par votre employeur.

Ici aussi, il est important que vous incluiez toutes vos entrées d’argent afin que vous puissiez avoir un reflet clair de votre situation financière. Ainsi, vous devez inclure vos sources de revenus suivantes :

  • Salaire ou paie ;
  • Avantages, primes et commissions ;
  • Les montants perçus dans le cadre des prestations gouvernementales ;
  • Revenu de pension ;
  • Bourse d’étudiant ;
  • Pension alimentaire perçue ;
  • Autres.

Vous l’aurez compris, tout compte qui amène de l’argent dans vos poches est à inclure.

Si vous êtes un travailleur autonome ou entrepreneur individuel, le calcul n’est pas si différent. Il s’agit de prendre votre chiffre d’affaires et d’y soustraire uniquement les frais d’opération ou les dépenses de votre entreprise ou de votre activité. Le montant qu’il reste constitue votre revenu mensuel brut puisque vous n’y avez pas encore ôté vos taxes personnelles.

Vous me suivez ?

Aussi, si vous êtes un travailleur autonome, il se pourrait que vous rencontriez un souci dans la détermination de votre revenu brut mensuel. Vous voyez de quoi je parle, n’est-ce pas ?

En effet, il peut vous être difficile de déterminer votre revenu mensuel brut, car il pourrait changer chaque mois.

Ne vous en faites pas, j’ai connu des situations pareilles aussi. 

Si votre revenu est variable, prenez votre revenu annuel et divisez-le par douze. Je suis de nature optimiste, mais nous allons nous pencher un peu vers le pessimisme pour cette fois. Estimez donc le montant le plus bas, en excluant les primes ou les commissions que vous ne gagnerez peut-être pas.

Pourquoi ce pessimisme ?

C’est tout simple, en gestion financière, il est toujours mieux de sous-estimer les entrées d’argent que de les surestimer. Aussi, il est mieux de surestimer ses sorties d’argent que de les sous-estimer.

Ça vous permet d’être toujours agréablement surpris par un surplus d’argent que vous n’aviez pas inclus dans votre planification budgétaire.

Quel est le ratio d’endettement acceptable ?

En un peu plus de 20 années de pratique, j’ai remarqué quelques similarités parmi les milliers de personnes que nous avons aidé à sortir du monde du surendettement.

En effet, lorsqu’ils nous exposent leurs problèmes de surendettement, ils ont presque tous des dettes de carte de crédit ou de ligne de crédit. Outre cette similarité dans la nature des dettes, ils possèdent tous la même stratégie de remboursement, à savoir les paiements minimums.

Or, les institutions financières n’ont pas établi les paiements minimums afin de vous aider à sortir de la dette. En fait, c’est plutôt le contraire, car le paiement minimum est un moyen pour l’institution financière de vous coller à la dette le plus longtemps possible. Par conséquent, vous payez le maximum d’intérêts possible. 

Ainsi, les limites de  ratio d’endettement que vous pouvez considérer comme étant normales prennent en compte cette catégorie de mauvaises dettes. Si vous avez pour habitude de payer plus que les paiements minimums, c’est déjà très bien.

Voici un peu ce que votre ratio d’endettement pourrait traduire.

Si votre ratio d’endettement est inférieur à 30 %

Votre ratio d’endettement est excellent. Il sera difficile qu’on vous refuse votre demande de prêt. Bien évidemment il faudrait aussi que vous remplissiez les autres critères. N’oubliez pas que le ratio d’endettement n’est qu’un facteur parmi tant d’autres, dont votre cote de crédit.

Dans un tel scénario, les paiements de vos dettes ne drainent pas tout votre revenu mensuel. Par conséquent, vous disposez d’un boulevard pour accélérer l’acquittement de vos dettes en augmentant vos remboursements mensuels.

Si vous arrivez à établir une bonne planification budgétaire qui comporte un plan de remboursement de vos dettes, en quelques mois vous pouvez dire bye-bye à toutes vos dettes. Et si vous continuez à respecter un bon plan budgétaire, vous pouvez apercevoir le tunnel de la liberté financière.

Votre taux d’endettement est situé entre 31 % et 35 %

Dans cet intervalle votre ratio d’endettement est assez bien, mais il frôle la limite acceptable. Généralement, le remboursement de vos dettes ne vous donne pas des maux de tête à la fin du mois. 

Toutefois, si vous disposez de nombreuses dettes à taux variable, vous pouvez rapidement basculer dans la zone rouge. Une petite hausse des taux directeurs, et vous pouvez vous retrouver avec plus de la moitié de votre paie qui sert à rembourser vos dettes.

Par conséquent, il est primordial que vous vous atteliez à tout mettre en œuvre pour réduire vos dettes. Essayez de vous faire violence en diminuant vos petits plaisirs pour consacrer plus de budget au remboursement de vos dettes.

Votre ratio se situe entre 36 % et 40 %

Vous êtes en zone orange et c’est préoccupant. Votre situation financière doit constamment faire tournoyer votre cerveau à ce stade.

En effet, une petite diminution de vos revenus ou une légère augmentation des taux de vos dettes et c’est probablement la catastrophe. 

Si vous êtes un adepte des paiements minimums, vous ne disposez probablement pas de marge de manœuvre afin d’augmenter les remboursements mensuels de vos dettes non hypothécaires.

Habituellement, les individus dont le ratio d’endettement se situe dans cet intervalle retrouvent le sourire et la paix d’esprit après nous avoir contactés. Nous les aidons à établir des offres de remboursement partiel de leurs créances. 

Votre ratio d’endettement est au-delà de 40 % 

Vous êtes dans la zone de tous les dangers.

Si votre taux d’endettement dépasse ce chiffre, c’est une illustration manifeste que vous traversez une période de crise de surendettement. Il vous faut donc absolument consulter un spécialiste de l’insolvabilité. Il pourra vous aiguiller en vous proposant les différentes solutions à l’endettement après avoir analysé votre situation financière.

Si c’est votre cas, je vous conseille de planifier rapidement une consultation gratuite par appel vidéo avec une créatrice de santé financière du Groupe Leblanc Syndic.

Quelle est l’importance du ratio d’endettement ?

Facilite l’ approbation  à l’emprunt

Tout comme votre score de crédit, votre ratio d’endettement fait partie des critères majeurs sur lesquels se basent les créanciers pour vous accorder un prêt.

Votre cote de crédit est illustrateur de vos antécédents en termes de remboursement de prêt. Aussi, elle révèle le taux d’utilisation de votre crédit ainsi que votre portefeuille d’emprunt. Votre cote de crédit démontre donc votre solvabilité ou votre fiabilité.

En revanche, votre ratio d’endettement permet à vos potentiels prêteurs de jauger de façon technique votre capacité de remboursement. En d’autres termes, il permet de savoir si vous pouvez toujours honorer vos remboursements malgré l’augmentation de vos mensualités qu’engendrerait votre nouvelle dette. 

Facilite l’ accessibilité au prêt hypothécaire

Au Québec, le prêteur hypothécaire regarde un 2e ratio d’endettement afin de vous accorder un prêt. En l’occurrence, il s’agit du ratio de l’amortissement brut de la dette (ABD).

Qu’est-ce que l’ABD ?

Il s’agit du pourcentage que représentent les coûts d’occupation de votre résidence par rapport à votre revenu annuel brut. Par coûts d’occupation, je veux dire toutes les sommes d’argent que vous aurez à débourser et ayant trait à votre logement en y incluant votre paiement hypothécaire.

Habituellement, les éléments suivants sont pris en compte dans le calcul de vos frais d’occupation :

  • Votre loyer ou votre paiement d’hypothèque ;
  • L’assurance ;
  • La taxe scolaire ;
  • Les taxes foncières ;
  • Les coûts annuels de chauffage ;
  • Les frais de copropriété ;
  • La taxe scolaire.

Votre ABD doit avoir un plafond limite situé aux alentours de 33 % pour que vous puissiez obtenir un prêt hypothécaire. Toutefois, ce plafond peut légèrement varier d’une institution à l’autre. Par exemple, si votre revenu mensuel brut est de 4 000 $, vos frais de logement ne doivent pas excéder 1 280 $. 

Habituellement, les prêteurs hypothécaires peuvent aller plus loin et évaluer un autre ratio d’endettement qui s’appelle ratio d’amortissement total de la dette (ATD).

En fait, l’ATD inclut juste au calcul de l’ABD le remboursement de vos dettes non hypothécaires. Généralement, votre ATD ne devrait pas excéder 42 %. Encore une fois, ce plafond pourrait varier d’une institution à une autre.

L’inclusion d’un éventail plus large de vos coûts de logement est la façon la plus prudente de mesurer véritablement votre ratio d’endettement. 

Permet de jauger votre risque financier ou d’insolvabilité

Habituellement, les chocs financiers personnels font partie des plus grandes causes de surendettement au Québec. Et cela est encore plus vrai lorsque votre ratio d’endettement est élevé.

Ces chocs sont généralement dus à des événements de la vie sur lesquels vous n’avez pas totalement le contrôle. Il n’est pas rare que les gens soient en mesure de rembourser leurs dettes jusqu’à ce qu’ils perdent leur emploi. Vous pouvez facilement trouver des gens dont les finances sont mises à rude épreuve par un divorce ou un grave problème de santé. On pourrait citer des tonnes d’événements similaires.

Les événements chocs inattendus, lorsqu’ils sont combinés à des ratios d’endettement élevés, sont les causes les plus courantes de faillite.

Aide à établir des priorités en matière de gestion financière

Un ratio d’endettement élevé n’a pas pour unique conséquence des difficultés à payer vos mensualités. En effet, ça se traduit aussi par un manque criard de liquidités à votre disposition. Ce qui fait qu’il est plus difficile pour vous d’épargner pour constituer un fonds d’urgence.

Comment faire descendre votre ratio d’endettement ?

Voici les étapes que vous devez suivre afin de réduire votre ratio d’endettement :

  1. Établissez un plan de remboursement de vos dettes. Faites une liste en organisant vos dettes du taux le plus élevé au taux le plus bas.
  2. Vérifiez lesquels de vos créanciers autorisent des paiements anticipés sans pénalités. Informez-vous également sur l’existence d’un plafond limite pour les paiements anticipés.
  3. Remboursez d’abord vos créances à taux élevé en vous assurant d’effectuer au moins les paiements minimums sur vos autres prêts.
  4. Si vous n’avez pas de dettes ayant des taux hyper élevés, vous pouvez vous attaquer au plus petit solde puis monter progressivement.

Outre le remboursement de vos dettes existantes, voici d’autres moyens qui peuvent vous aider à réduire votre ratio d’endettement :

  • Évitez de contracter de nouvelles dettes ;
  • Faites au besoin un transfert de solde de crédit vers une carte à taux réduit ;
  • Faites usage du surplus de vos revenus ou puisez légèrement dans votre épargne pour accélérer le paiement de certaines dettes ;
  • Effectuez de petits micropaiements tout au long du mois pour éviter les frais de retard et réduire les intérêts.

Que faire si votre ratio d’endettement est trop élevé ?

Je tombe souvent sur des individus qui malgré qu’ils aient concocté un super plan pour rembourser leurs dettes se heurtent au mur de l’échec. Surpris, ils se mettent à chercher en vain là où ils ont failli dans leur planification. La vérité est qu’ils ont sous-estimé leurs obligations mensuelles. 

À partir d’un certain ratio d’endettement, vous avez beau élaborer le plan le plus parfait, il sera impossible que vous réussissiez. Autrement dit, vous êtes déjà bien enfoncé dans les sables mouvants du surendettement.

Alors que faire ?

Si votre dette actuelle est trop élevée, vous devrez peut-être envisager ces options d’allègement de la dette :

  1. Les options de consolidations de dettes.
  2. L’entente avec vos créanciers.
  3. Le dépôt volontaire.
  4. La proposition de consommateur.
  5. La faillite personnelle.

il y a plus facile !

Vous pouvez juste planifier une rencontre gratuite avec un de nos conseillers afin qu’il vous propose la solution la plus adaptée à votre situation financière.

Je veux planifier une rencontre gratuite pour faire passer mes finances dans le vert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Améliorez votre vie financière et familiale

Planifiez un entretien gratuit avec nos conseillers afin que nous étudions ensemble votre vie financière et que nous puissions l'orienter vers le pays de la verdure financière !

Je veux mettre mes finances dans le vert